Manaloha

Géobiologie & Bioénergie

Vous êtes au bon endroit mais un peu trop tôt. Je mets toute mon énergie dans la mise en ligne de ce site.

Vous souhaitez être tenu au courant de mes services et projets ? Laissez-moi votre adresse mail et je vous recontacterai.

© Copyright 2022 • Manaloha.• Tous droits réservés.

Le Grand Réveil

––––– La Genèse –––––

40 ans… Aujourd’hui, je passe un cap important dans ma vie.

Aînée de 3 enfants, je qualifierais mon enfance de ”normale” (”banale” ?), épanouie et heureuse. J’ai grandi dans un foyer équilibré, au sein d’une famille aimante. Chez nous, ça roulait : mon papa militaire donnait le ton et maman arrondissait les angles. Le quotidien était rythmé, calé, organisé, cadré. Elève très appliquée, j’ai été dans mon élément durant toutes mes études. Des primaires à l’université, j’ai toujours parfaitement collé au cadre scolaire. Je rentrais dans un moule qui m’allait comme un gant.

A 18 ans, j’ai quitté ma campagne natale pour la grande ville. Puis, mon diplôme de communication et journalisme en poche, j’ai commencé à travailler et pendant les années qui ont suivi, j’ai multiplié les employeurs. Je n’arrivais pas à rester en place plus d’1 an. A chaque fois, quelque chose me poussait ou m’obligeait à changer. Mes proches craignaient que mon parcours pro fasse trop ”instable” sur mon CV. De mon côté, je prenais ce besoin de changement régulier comme un signal que je n’étais pas à ma place. Durant cette période, je n’avais aucune attache. Pas d’enfant, pas de crédit à payer. Juste une voiture à charge. J’étais donc assez libre : même si évidemment, ce n’était pas confortable, c’était plus ou moins facile de démissionner et de tout recommencer ailleurs.

A 28 ans, j’ai été embauchée dans une entreprise de ressources humaines mondialement connue. Salaire attractif, voiture de société, chèques repas, avantages divers, voyages d’affaires à l’étranger. J’étais comblée. Je travaillais au sein d’une super équipe 100% féminine. Je me sentais bien et intégrée. Un vrai petit coq en pâte dans une belle cage dorée. J’y suis d’ailleurs restée 5 ans dans cette cage et à l’époque, j’ai battu mon record de longévité chez le même employeur.

Puis, les choses se sont gâtées et en 2014, le groupe s’est restructuré. On nous parlait d’économies à faire, de gel des salaires, de productivité à booster, d’augmentation des ventes. Bref, on ne faisait plus que nous balancer des chiffres à la tête, à grands coups de graphiques et de tableaux Excel. L’équipe dont je faisais partie a vacillé et la direction nous a baladés pendant plusieurs mois, ce qui a été très difficile à vivre psychologiquement et émotionnellement parlant. Un jour, on nous gardait, le lendemain pas. De nombreux bruits de couloirs et de fuites nous arrivaient, qui étaient tous contradictoires. A ce moment-là, j’ai littéralement vécu comme dans des montagnes russes, secouée de toutes parts, avec la peur au ventre un jour, un fort sentiment de joie et d’excitation le lendemain et des gros doutes le surlendemain. Ça a vraiment été compliqué à gérer. Entre-temps, j’avais rencontré mon compagnon, on avait acheté une maison et notre fils était né.

En décembre de la même année, juste avant de partir en congé, on m’a annoncé que j’étais reprise pour un nouveau projet en interne, à partir du mois de janvier. J’étais hyper contente, soulagée et j’avais l’impression de pouvoir enfin reprendre ma respiration, de pouvoir sortir enfin la tête de l’eau. Je suis donc partie l’esprit tranquille du bureau pour les fêtes de fin d’année.


––––– Le Cadeau –––––

Le 24 décembre, le facteur a sonné à la porte avec un recommandé pour moi. C’était une lettre de licenciement immédiat. Mon monde venait de s’écrouler. Je ne comprenais pas ce qui se passait, je ne comprenais pas pourquoi moi. Du jour au lendemain, je me suis retrouvée sans boulot et sommée d’aller rendre ma voiture au plus vite. Joyeux Noël ! Cette année-là, j’ai vécu le réveillon en mode zombie, le cerveau sur OFF. Je n’arrivais même plus à réfléchir. Tout s’embrouillait dans ma tête. Les fusibles avaient sauté.

Ce qui m’a fait le plus mal au coeur, c’est d’avoir dû partir comme une voleuse. La société étant fermée pendant les fêtes, je me suis retrouvée le lundi 5 janvier, très très tôt au bureau, pour aller récupérer mes affaires personnelles que j’avais laissées sur place. Mes collègues les plus proches étaient là pour m’aider à tout emballer, avant que l’entreprise ne s’anime. Je ressentais de la honte, beaucoup de colère, j’étais diminuée, comme si on m’avait piétinée. Je me sentais humiliée et j’avais l’impression d’avoir été jetée sans aucune reconnaissance pour mes 5 dernières années de travail. J’avais une boule au ventre, la gorge nouée, les larmes aux yeux et tellement peur de croiser des gens, de m’effondrer devant eux, devant le bureau de la direction, passage obligatoire sur le chemin de l’ascenseur. Je suis donc partie, sans vrai au revoir, en me faisant la plus petite possible. J’avais envie de me creuser un trou sous terre. Une chose est sûre : je n’avais jamais imaginé mon départ comme cela.

Ce que je ne savais pas, c’est que la vie venait de m’offrir mon plus beau cadeau de Noël (moi, bien sûr, je n’avais vu que l’emballage qui n’était pas trop à mon goût)…


––––– Le Grand Réveil –––––

Aujourd’hui, je suis pleine de gratitude pour cette remise en question forcée. Car il y eu un avant et un après. Et je ne suis définitivement plus la même personne, la jeune femme qui a quitté son bureau honteuse et la tête basse.

Je pense que je me souviendrai toujours de l’année qui a suivi. 2015 a été pour moi synonyme de renaissance, l’année de mon ”ouverture de conscience”, comme je l’appelle. A mon sens, tout a réellement commencé là, comme si la première partie de ma vie n’avait été qu’un échauffement, un jeu pour du beurre, une préparation à ce qui allait suivre. Je me suis littéralement ouverte, presque du jour au lendemain, au niveau de la tête et au niveau du coeur, à des concepts et une vision de l’existence que je n’avais jamais soupçonnés avant. J’imagine que cela devait dormir en moi et que c’était LE moment du Grand Réveil.

Evidemment, j’avais un peu peur parce que ma situation personnelle n’était pas du tout sécurisée et en même temps, c’était excitant de découvrir ce nouveau monde… ou, devrais-je dire, de voir les choses sous un nouveau prisme. Le monde de la loi de l’attraction, de la spiritualité, de l’énergie (celle avec un grand ”E”, l’énergie qui coule en nous et qui nous fait tous vibrer), un monde de phénomènes subtils, un monde de forces invisibles qui font pourtant bien partie de nous et de notre quotidien. Pour moi, tout cela était magique. J’étais comme une petite fille dans un magasin géant de poupées. J’étais comme ”allumée”, les yeux brillants et les sens en alerte. J’avais l’impression de me retrouver, de renouer avec une part de moi que j’avais perdue.

Et en même temps, j’étais assez seule pour faire toutes ces découvertes car mes proches, ma famille et mes amis étaient tous très cartésiens. J’ai senti que je changeais de l’intérieur, dans ma structure, dans mes fondamentaux et quelque part, je me suis un peu renfermée sur moi-même, hésitant à partager toutes ces nouvelles idées, avec le risque qu’on me prenne au mieux pour une folle, au pire pour une illuminée. Alors, je me suis créé un masque pour pouvoir rester dans cette ”normalité” apprise, pour rester sur les rails bien droites qui avaient été tracées pour moi depuis toujours. Rien ne me disposait à m’ouvrir à ce genre d’univers qui peut paraitre un peu ”perché” pour certains. Et je le comprends, car quand je me revois, quelques années auparavant, j’étais une de ces personnes. Complètement éteinte, étroite d’esprit, embarquée dans un TGV à pleine vitesse, à ne pas trop me poser de questions sur la vie, sur le pourquoi je suis là, sur le sens de tout ça, et surtout, à ne jamais rien remettre en question.


––––– Le Coming Out spirituel –––––

Depuis, j’ai retrouvé un boulot parce qu’il le fallait, économiquement. Quelque part, une partie de mon train s’est remis sur ses rails d’origine mais la grosse différence aujourd’hui, c’est que ma locomotive a embrayé sur une autre voie. Cela me tire et m’emmène inexorablement vers autre chose, vers une vie plus consciente et connectée, même si je suis encore dans une position inconfortable, assise entre les deux.

La chose à savoir, c’est que quand on ouvre cette porte de la conscience, il est impossible de la refermer. Il n’y a pas de retour en arrière possible. J’ai donc été plus loin dans mes recherches, toujours plus loin, chaque jour un peu plus. Au début, je me cachais. Par exemple, quand j’ai utilisé un pendule pour la première fois et que je me suis rendu compte qu’il tournait au bout de mes doigts, j’ai cru à de la magie. Je ne l’utilisais que quand j’étais seule ou le soir, tapie dans le noir. Pour moi, c’était presque de la sorcellerie. Aujourd’hui, cela me fait sourire et je l’assume complètement. Je tombe de plus en plus le masque, j’ai l’impression de faire une sorte de ”coming out spirituel”. J’ai donc fini par partager cet univers avec mon compagnon qui l’a accueilli à bras ouverts. Ça a même renforcé nos liens. J’en parle évidemment très naturellement à mon fils. Je m’ouvre aussi à ma famille et à mes proches qui découvrent une nouvelle facette de moi, celle qui était endormie depuis de nombreuses années.

En fait, pour la première fois de ma vie, j’ai la sensation très intime d’aller au plus près de mon Etre, de mon Moi Supérieur, de mon Essence. Ça vibre à l’intérieur. Je suis en chemin vers ma nouvelle vie et ça fait mal quand je m’en écarte ou que je résiste. Je suis en pleine mutation. Ça prend du temps. Et même si les éléments de ma visualisation ne sont pas encore tous manifestés et ancrés dans la matière, l’Univers m’encourage et me donne régulièrement des signes pour me dire qu’il a compris et qu’il sait où je veux aller.

Ma tête est connectée aux étoiles mais je garde toutefois les pieds bien ancrés sur terre. J’ai eu l’inspiration et le bonheur de me former à un nouveau métier qui est plus en lien avec mon essence et mon âme. J’ai grandi et aujourd’hui, j’ai le plaisir de me présenter devant vous et de vous proposer mes services de géobiologue énergéticienne, le tout mixé avec mes outils favoris que sont la radiesthésie, les oracles, les huiles essentielles et bien sûr les fleurs de Bach. Je suis une Ame Magicienne, Eveilleuse de Conscience, et je vous souhaite la bienvenue dans ce monde extraordinaire et magique de vibrations, d’énergies et de connexion. A très bientôt !


Nathalie, le 17 mars 2022

Fermer le panneau